Tous savoir sur l’instrument didgeridoo

Vous avez sans doute déjà vu ou entendu du didgeridoo, cet instrument de musique aborigène assez difficile à supporter plus de 5 minutes d’affilée … C’est un élément essentiel et un emblême de la culture aborigène.

Le didgeridoo est un instrument à vent fabriqué à partir de bois creux. Les premiers didgeridoos, joués par les aborigènes du nord de l’Australie il y a environ 40 000 ans, étaient fabriqués à partir de branches d’eucalyptus tombées au sol et creusées naturellement par les termites. On sait également que le peuple maya d’Amérique centrale possédait un instrument similaire fait de yucca ou d’agave, aujourd’hui appelé “la trompeta maya” (la trompette maya).

Les didgeridoos modernes sont généralement fabriqués à partir d’eucalyptus, de bambou et d’agave. En théorie, toute colonne d’air fermée, telle qu’un tuyau en PVC, peut être transformée en didgeridoo en soufflant à travers.

Le didgeridoo est à la fois un instrument à sons et un instrument à percussion. Chaque didge possède une tonalité fondamentale ainsi qu’une série d’harmoniques qui peuvent être modifiées par les lèvres du joueur. Le didge peut également être joué de manière rythmique, servant à la fois de basse et d’instrument de mesure.

Les didgeridoos modernes sont utilisés dans de nombreuses applications de musique du monde, notamment le beatboxing, la musique de danse et la méditation. Consultez notre liste des joueurs de didgeridoo que vous devez connaître.

Comment on fabrique un didgeridoo ?

Fabriquer un didgeridoo

À l’époque, les aborigènes faisaient les didgeridoos en eucalyptus, et parfois en bambou. Le coeur de l’eucalyptus étant plus tendre, il est souvent mangé par les termites. La difficulté est de trouver une branche bien mangée mais pas trop, de la bonne taille … Aujourd’hui, les vrais didgeridoos sont toujours faits comme ça, mais on peut aussi les usiner avec des moyens plus modernes.
Une fois la branche trouvée, on met de la cire d’abeille du côté où on souffle (juste sur le tour), et il ne reste plus qu’à le décorer. De nombreux didgeridoos sont d’ailleurs finement décorés, la plupart du temps grâce à des peintures aborigènes ou des motifs traditionnels aborigènes à bas de petits points très colorés.

Comment on joue du didgeridoo ?

En gros, en faisant vibrer ses lèvres et en soufflant (il faut faire bllllllllll avec les lèvres en gros, mais c’est assez dur à rendre par écrit). Ca fait un son grave et entêtant, qu’on peut faire varier avec le souffle.
Pour avoir essayé d’en jouer dans un magasin à Sydney, il est facile de sortir un son potable en moins d’une minute (moins si on ne rigole pas, les premiers essais étant très amusants).
aborigène jouant du didgeridoo à Sydney, AustralieCe qui est dur, c’est la respiration continue : les vrais joueurs de didgeridoo arrivent à souffler avec leur bouche pendant qu’ils inspirent avec leur nez. Et du coup, ils peuvent jouer pendant plus d’une demi-heure sans discontinuer. Pour ça, il faut un paquet d’heures d’entraînement.

Après ça, les aborigènes arrivent aussi à imiter beaucoup de cris d’animaux en jouant, qu’ils imitent également avec leur main, ce qui fait que c’est finalement assez plaisant à regarder jouer (à droite, une photo d’un aborigène jouant dans les rues de Sydney).

Mais à quoi sert un didgeridoo ?

En premier lieu, ça a la même utilité que n’importe quel instrument de musique ; se distraire.
Après, il a beaucoup été utilisé dans des rituels religieux chez les aborigènes, pour impressionner ou rassembler pendant les guerres entre tribus (comme les cornemuses écossaises), voire pour attaquer ou se défendre (mais ça peut être dommageable pour l’objet), ou encore pour communiquer à distance (plus encombrant qu’un portable, mais plus facile que les signaux de fumée).

Aujourd’hui, ça reste surtout un élément de floklore dont les touristes raffolent.

Acheter un didgeridoo en Australie

Si vous voulez acheter un didgeridoo, vous en trouverez facilement pour divers prix et diverses qualités dans toutes les villes un peu touristiques. Attention à tous les magasins à touristes qui en proposent des faussement authentiques et en profitent pour augmenter les prix. Quitte à se faire avoir, autant ne pas payer cher.

Pour le ramener chez vous, en France ou ailleurs, certains magasins proposent de vous livrer la bête directement chez vous n’importe où dans le monde. Il est vrai que ce n’est pas le souvenir le plus pratique pour ramener dans l’avion. Assurez-vous cependant d’avoir les garanties nécessaires, et gardez de préférence quelqu’un sur place qui pourra aller se plaindre à la boutique en cas de litige. Une mise en garde cependant, vos parents/amis/conjoint/famille risquent de ne pas apprécier le doux son de votre nouvel instrument !
Le didgeridoo a-t-il d’autres noms ?

Oui, bien sûr, puisqu’il existe plein de langues aborigènes différentes. Il peut aussi s’appeler yidaki, mooloo, djubini, ganbag, gamalag, mago, maluk, yirago, yiraki …

Même en français, on peut l’écrire Didgeridoo, didjeridoo, didjeridu ou encore didjeridou !

Comment jouer du Didgeridoo pour les débutants

Bienvenue dans votre première leçon sur la façon de jouer du didgeridoo. Vous apprendrez quelques techniques de respiration de base, comment utiliser les différentes parties de votre corps nécessaires pour jouer, et quelques pratiques simples que vous pouvez commencer à travailler tous les jours.

Pour jouer du didgeridoo, il faut utiliser les lèvres, la langue, les joues, la gorge, les poumons, le diaphragme, les abdominaux et les muscles intercostaux, la voix, les muscles du visage et bien d’autres choses encore. Bien qu’il s’agisse en apparence d’un simple tube, cette pratique implique bien plus que ce qu’il n’y paraît.

Quasiment toute personne ayant la patience et la discipline nécessaires pour s’entraîner quotidiennement apprendra à jouer du didgeridoo de manière efficace et obtiendra des résultats positifs. La clé est la constance : 20 à 30 minutes par jour avec ces exercices amélioreront rapidement votre jeu.

Dans cette vidéo, nous abordons les points suivants

  • Les techniques de respiration
  • Comment utiliser votre gorge
  • Le bourdonnement des lèvres et comment développer la force des lèvres
  • Atteindre le “sweet spot” et obtenir un excellent son de didgeridoo
  • Ce qu’il faut pratiquer lorsque l’on débute


Le “sweet spot” est la position de vos lèvres où le bourdon du didgeridoo sonne le mieux. Vous saurez que vous avez atteint le “sweet spot” parce que vous entendrez un bourdon plein de basses dans le registre grave et des harmoniques riches dans le registre aigu. Lorsque vous atteignez le “sweet spot”, le système de pression de l’air s’équilibre et votre respiration dure plus longtemps. Cette vidéo présente la meilleure technique pour trouver le “sweet spot” et s’y maintenir.

Choisir un didgeridoo : L’instrument que vous choisissez fait une grande différence. La plupart de nos clients commencent avec un didgeridoo en plastique bon marché, ce qui leur permet de bénéficier d’avantages considérables. Les joueurs intermédiaires et avancés choisissent des instruments en bois pour leur résonance et leur jouabilité supérieures.

D’un point de vue musical, le didgeridoo est à la fois un instrument sonore et un instrument de percussion. Chaque didge possède une tonalité primaire (appelée fondamentale) ainsi qu’une série d’harmoniques qui peuvent être contrôlées par les lèvres, la gorge et les joues du joueur. Le didgeridoo peut être joué aussi bien en ambiance qu’en rythme, servant à la fois d’instrument d’ambiance et d’instrument de mesure du temps. Le didgeridoo crée des fréquences basses riches en harmoniques, ce qui en fait un outil idéal pour la méditation.

Comment ajouter un embout de Didgeridoo en cire d’abeille à n’importe quel Didgeridoo

Vous avez des difficultés à fermer l’embouchure de votre didgeridoo ? Vous cherchez un embout confortable et hygiénique pour votre didgeridoo et des conseils sur la manière de l’appliquer ? Ne cherchez plus, nous avons tout prévu avec ce tutoriel sur l’embouchure de didgeridoo en cire d’abeille.


Voici ce qu’il faut faire pour appliquer l’embout de didgeridoo en cire d’abeille
Vous devez chauffer la cire d’abeille (mais pas trop), puis prendre la cire dans vos mains et commencer à la modeler sur l’embouchure. Concentrez-vous d’abord sur le joint intérieur en appuyant sur la perce du didgeridoo. Ensuite, une fois que vous avez obtenu un bon joint intérieur, commencez à presser autour du sommet de la cire d’abeille et de l’extérieur pour obtenir une belle surface sur laquelle votre bouche peut s’appuyer. C’est beaucoup plus facile à voir en vidéo, alors regardez la vidéo du tutoriel sur l’embouchure de didgeridoo en cire d’abeille ci-dessus et essayez-la !

Jouer du didgeridoo de manière avancée

L’hiver dernier, j’ai décidé d’enregistrer une série de nouveaux tutoriels sur le didgeridoo afin de mettre à jour notre communauté sur les pratiques que j’ai trouvées les plus bénéfiques dans le jeu du didgeridoo. Parmi celles-ci, les techniques de vocalisation, la façon de jouer avec un shaker, les rythmes avancés du didgeridoo, la façon de réguler le flux d’air et plus encore. Il y a tellement de connaissances sur le sujet, et pourtant, pour la plupart des questions que j’entends le plus souvent, il n’y a pas de réponse adéquate disponible dans le domaine public.

Tutoriel avancé sur les rythmes de Didgeridoo

Êtes-vous prêt à apprendre un nouveau rythme passionnant pour le didgeridoo ? Dans cette vidéo, nous abordons la clave africaine 6/8, un rythme qui se suffit à lui-même et qui offre des possibilités infinies pour le didgeridoo en solo. Cette décomposition complète et cette démonstration sont presque garanties pour vous aider à élever votre niveau de jeu sur le didgeridoo. La respiration circulaire n’est pas nécessaire, mais elle améliore les résultats.

J’ai participé un jour à un atelier de chant d’une semaine avec le grand Bobby McFerrin et l’une des principales conclusions que j’en ai tirées est la suivante. Bobby a dit que si vous voulez vous améliorer en tant que musicien, quel que soit votre instrument, l’une des meilleures choses à faire est de prendre un morceau de musique très difficile et de l’apprendre vraiment bien.

Chaque fois que vous le ferez, votre jeu atteindra un niveau supérieur. J’ai vraiment pris cela à cœur. J’ai étudié le piano classique, le piano jazz, le trombone, le didgeridoo, la trompette, la flûte, la guitare et bien d’autres instruments. Depuis que j’ai reçu cet enseignement, j’ai vraiment essayé de me dépasser sur ces instruments et d’apprendre des morceaux de musique difficiles. Rien que cela m’a permis d’aller très loin. Je vous encourage donc à prendre un morceau de musique comme celui de cette nouvelle vidéo, et si vous pouvez le jouer à un bon tempo avec quelques embellissements, votre jeu passera à un autre niveau. Je vous souhaite beaucoup de plaisir !

Didgeridoo Vocalisations : Apportez votre voix au Didgeridoo

Dans cette vidéo, nous vous donnons quelques conseils essentiels pour jouer du didgeridoo avec l’un des instruments les plus miraculeux sur Terre : votre voix. Pratiquer des gammes et des harmonies n’a jamais été aussi amusant !

Améliorez la respiration sur le didgeridoo en régulant votre débit d’air


Dans cette vidéo, nous couvrons tout ce que vous devez savoir sur la régulation de l’air dans la respiration circulaire. Que vous débutiez ou que vous soyez déjà un maître de la respiration circulaire, cette vidéo vous montrera des outils utiles pour gérer votre respiration tout en jouant du didgeridoo. Bon jeu de didgeridoo !

Jouer simultanément du didgeridoo et du shaker


Trouvez la liberté dans le groove ! Dans cette vidéo, nous vous expliquons comment tenir un rythme simple avec un shaker, ce qui vous permet d’explorer votre créativité sur le didge. Nous vous donnons également différentes techniques pour jouer du shaker et d’un nouveau rythme : la clave africaine.

Améliorez-vous au Didgeridoo Lip Buzzing avec ces techniques

L’étirement des lèvres est l’échauffement fondamental pour jouer du didgeridoo et c’est une question de préparation. Avant de toucher le didge, avant de faire vibrer vos lèvres, faites ces étirements. Si quelqu’un vient me voir et me dit qu’il ne sait pas comment faire le bourdonnement des lèvres sur le didgeridoo, ou qu’il n’arrive même pas à bourdonner ses lèvres, je lui montre ces étirements des lèvres.
*Notez que tout ce dont nous parlons dans cet article est abordé dans la vidéo ci-dessus.

Technique de bourdonnement des lèvres sur le didgeridoo : étirements des lèvres

Pour commencer, prenez vos deux mains et commencez à tirer sur vos lèvres, en les étirant doucement. Vous ne voulez pas ressentir de douleur, mais vous voulez sentir un étirement agréable. Utilisez vos mains pour étirer vos lèvres une par une, d’abord en haut, puis en bas, d’un côté à l’autre pendant 10 à 15 secondes.

Après avoir étiré la partie supérieure, faites de même pour la partie inférieure.
Pour l’étirement suivant, vous aspirerez vos lèvres et les roulerez doucement sur vos dents. Concentrez-vous d’abord sur la lèvre supérieure pendant 10 à 15 secondes, puis sur la lèvre inférieure pendant la même durée. Faites trois séries d’étirements, d’abord sur la lèvre supérieure, puis sur la lèvre inférieure, puis sur la lèvre supérieure, puis sur la lèvre inférieure.

Ces exercices sont très importants pour assouplir les lèvres et les préparer au bourdonnement des lèvres et au jeu du didgeridoo.
Essayez maintenant de bourdonner vos lèvres. Vous devriez sentir qu’elles sont plus souples, mais si elles sont encore un peu raides, prenez 5 ou 10 minutes et refaites tous les étirements.

Technique n°2 de bourdonnement des lèvres sur le didgeridoo : bourdonnement sur une longue durée

Une fois que vous avez bien étiré vos lèvres, la prochaine chose à faire (ne jouez pas encore du didgeridoo) est de bourdonner vos lèvres pendant environ cinq minutes. Il s’agit de bourdonnements longs, c’est-à-dire que vous inspirez autant que vous le pouvez, puis vous expirez et bourdonnez pendant toute la durée de votre respiration, jusqu’à ce que vous manquiez complètement d’air. Utilisez le soutien de vos muscles abdominaux pour faire durer cette expiration aussi longtemps que vous le pouvez.

Didgeridoo Lip Buzzing Technique n°3 : resserrez les coins de votre bouche

Le troisième exercice que je souhaite vous montrer consiste à resserrer les coins de votre bouche. J’ai appris cette technique en jouant du trombone pendant une douzaine d’années dans ma jeunesse. Je ne joue plus vraiment du trombone, mais j’ai transposé une grande partie de ces compétences sur le didgeridoo. Voici donc ce qu’il faut faire : lorsque vous bourdonnez les lèvres, vous pouvez le faire de différentes manières, d’un bourdonnement très lâche à un bourdonnement plus serré et plus aigu.

Vous allez maintenant commencer à contrôler l’intensité de votre bourdonnement en resserrant les coins de votre bouche. Remarquez que cela modifie la fréquence du bourdonnement, c’est-à-dire que lorsque les lèvres se resserrent, le bourdonnement est plus aigu et lorsque les lèvres se relâchent, le bourdonnement est plus grave. Cette technique de serrage et de relâchement vous permet de bourdonner vos lèvres à la même fréquence fondamentale de votre didge et d’obtenir le son le plus raffiné possible.
La fréquence fondamentale du didge est basée sur la longueur et les dimensions de l’instrument. Il peut donc arriver qu’il y ait un didgeridoo et que vous vouliez en jouer, mais que vos lèvres soient trop serrées ou trop lâches et que vous n’obteniez pas un bon son. C’est assez courant. Si vos lèvres sont trop lâches ou trop serrées, vous n’atteindrez pas le bourdon.

Vous devez donc ajuster la tension de vos lèvres pendant que vous jouez du didgeridoo, jusqu’à ce que vous atteigniez le bourdon. Une fois que vous avez atteint le bourdon, vous cessez de resserrer les lèvres et vous les maintenez dans cette position. Le contrôle de cette position se fait en resserrant les coins de la bouche et en utilisant cet engagement musculaire pour resserrer et relâcher la partie des lèvres qui bourdonne. Parfois, je visualise cela comme le fait de presser les lèvres l’une contre l’autre ou de les écarter verticalement, c’est-à-dire de les rapprocher l’une de l’autre ou de déplacer la mâchoire vers le haut, ou de les éloigner l’une de l’autre ou d’abaisser la mâchoire vers le bas.
Je vous conseille vivement de regarder la vidéo de cet exercice, car même si je l’ai expliqué avec des mots, la traduction sera bien meilleure lorsque vous me verrez le faire sur la pellicule.

Voilà donc comment je trouve le drone en rencontrant la didge là où elle veut naturellement vibrer. Ce sont juste quelques techniques essentielles pour jouer du didgeridoo que je voulais partager avec vous, car beaucoup de questions que les gens se posent peuvent être facilement résolues par ces quelques éléments de base.

Pour passer au niveau supérieur en jouant du didgeridoo

Si vous êtes à la recherche de conseils supplémentaires sur la façon de jouer du didgeridoo, je vous recommande de consulter notre cours gratuit sur les principes de base du didgeridoo. Il contient 20 vidéos et un grand nombre de techniques intéressantes qui vont au-delà de ce que nous avons abordé ici, et qui vous aideront à obtenir un excellent son de didgeridoo et à jouer à un niveau plus élevé.

Didgeridoo Beatbox Tutoriel : 3 rythmes essentiels

Dans ce tutoriel vidéo de beatbox pour didgeridoo, on vous présente, du Didge Project, montre comment jouer 3 rythmes de beatboxing de base pour le didgeridoo. L’avantage de ces rythmes est qu’ils ne nécessitent pas de respiration circulaire. Ainsi, même si vous ne maîtrisez pas encore la respiration circulaire, vous pouvez tout de suite prendre l’instrument et commencer à jouer.

Qu’est-ce que le didgeridoo beatboxing ?

Le didgeridoo beatboxing est exactement ce qu’il semble être : une combinaison des arts du didgeridoo et du beatboxing. Pour pratiquer le didgeridoo beatboxing, il faut maîtriser à la fois le beatboxing et le didgeridoo en tant qu’arts distincts, puis les combiner pour créer un son unifié de didgeridoo beatbox. De nombreux adeptes du didgeridoo beatboxing s’inspirent de genres musicaux populaires tels que le hip-hop, le rock, le dubstep et le R&B. En tant qu’artistes, les didgeridoo beatboxers sont très doués pour synthétiser la musique à travers les genres.

Dans cette vidéo, on vous présente plusieurs des sons de base utilisés dans la forme artistique du didgeridoo beatbox, et montre comment combiner ces sons dans le temps pour créer des rythmes spécifiques, ou “beats”.

Laisser un commentaire